mardi 21 décembre 2010

Les Alliances Inter Ethniques

Peuple Wè

Dans un taxi que j’empruntai un jour pour rentrer à la maison, le chauffeur après une longue causerie s’écria : ‘‘Si j’avais su plutôt que tu étais Yacouba*, tu ne te serais jamais assise à l’arrière de mon taxi pour que je te conduise comme un chef, alors que tu es mon esclave ! Mais… les Yacouba même ne valent rien quoi!’’
Je compris tout de suite que ce chauffeur devait être soit Sénoufo soit Peuhl. Mais vu son accent, il ne pouvait-être que Peulh ! Je répliquai donc : ''Il faut être un Diallo** pour parler comme ça à son chef!  C’est pourquoi vous serai toujours chauffeur de taxi pour conduire les Yacouba dans ce pays !’’  

Ce genre de scène est très populaire en Cote d’Ivoire et même dans toute l’Afrique Noire. Elle ne choque pas du tout et fait me partie du quotidien des Africains. Il s’agit des railleries inter ethniques qui se produisent entre deux groupes ethniques alliées.

Les origines des alliances sont diverses. Elles peuvent être basées sur une histoire vraie ou inventée, mythique ou légendaire. Mais généralement, elles sont à l’origine d’un long et douloureux conflit ancestral à l’issue duquel les deux ethnies scellent un pacte de non-violence et d’assistance mutuelle. Cependant cette non-agression n’exclut pas les railleries ! Ainsi les petits travers, habitudes ou coutumes d’une ethnie servent de prétexte à des moqueries sans merci. Notez qu’en Côte d’Ivoire les Diallo* sont souvent chauffeurs de taxi ! Ce qui a donné prétexte à ma réplique ! Et ce qui est encore plus intéressant c’est que le Peuhl n’est pas un peuple originaire de la Cote d’Ivoire. Mais il existe bien une alliance entre lui et les Yacouba qui eux, viennent de ce pays-là étant donné que les Yacouba et les Peulh auraient une origine commune lointaine. Ceci pour dire que les alliances inter ethniques peuvent même aller au-delà des frontières des pays en Afrique. 
Pour revenir à mon histoire, lorsque j’eus réglé la course, le chauffeur de taxi me dit  d'un ton ferme: ‘‘Tu dois payer un double tarif  à ton chef !’’ Ce à quoi je répondis: ‘‘ Quoi ? toi le Chef, tu demandes de l’argent à ton esclave  maintenant? Vraiment les Peuhl c’est pas la peine quoi !’’ Sur ce, il adoucit le ton : ‘ Bon... Pardon… mets quelque chose dessus quand même pour que ton chef puisse déjeuner demain matin !!’’ Lorsque j’eus satisfait sa requête, il démarra et s’écriant : ‘‘Les Yacouba, seront toujours esclaves  des Peuhl car ils ne valent rien !!!’’

Les Différentes Alliances

En Cote d’ivoire il existe des alliances entre tous les grands groupes ethniques. 
             Les Différents Grands Groupes Ethniques en CI

Ainsi, les Sénoufo ont une alliance avec les Yacouba, Koyaka, Lobi, Gouro, Mahouka, Koulango;

-Les Koyaka, avec les Sénoufo, Djimini, Koulango, Tagwana;

-Les Yacouba (ou Dan), avec les Sénoufo, Gouro, Djamala, Tagwana, Mahou;

-Les Attié avec les Dida, M’Batto, Kroumen, Bakwé;

-Les Dida, avec les Attié, Abbey, Abidji, Kroumen, Godié, Allandian


-Les Abbey avec les Dida;

-Les Ano avec les Sénoufo, Koyaka, Djimini, Baoulé, Godé, Agni, Barbo, Bini, Bona; 

-Les Baoulé avec les Ano, Agni; 

-Les Godé avec les Djamala, Dida, Baoulé, Anofoué, Koyaka, Mona, Wan, Tagwana; 

-Les Gouro avec les Peulh, Yacouba, Sénoufo, Tagwana, Djamala, Djimini; 

Dans chaque ensemble d'alliance, il est censé avoir une ethnie chef qui domine sur les autres (esclaves). Ainsi, l'esclave est tenu d'exercer une hospitalité sans faille envers son chef, de lui apporter aide, secours et assistance en cas de nécessité, d'obtempérer à ses ordres et de satisfaire tous ses besoins, aussi frivoles soient-ils (d'où parfois les brimades!). Cependant, une ethnie chef devient à son tour esclave d'une autre et ainsi de suite. Mais force est de constater que  par ruse, chaque ethnie s'autoproclame chef et considère les autres comme esclave! Ainsi, seuls les  garants de la tradition savent exactement quelle ethnie est chef et  à son tour esclave d'une autre.

Au Burkina, il existe une alliance entre :
-Les Samo et Mossi ;
-Les Bissa et Gourounsi ;
-Les Bwaba et Peuls ;
-Les Dagara et Siamu ;
-Les Samba et Lobi, pour ne citer que ceux-là.

Au Sénégal,
Entre les Peuhls et les Sérères 

Les alliances ethniques donnent occasion à des plaisanteries qui ont pour seul but l’autodérision puisque l’on doit accepter sans rancune le regard critique de l’agresseur sur sa propre culture.
L'anecdote suivante illustre ce fait. J’ai assisté récemment à des obsèques dans un village Dan. Un vieil homme Yacouba  y avait rendu l’âme et conformément à l’alliance, c’étaient des Sénoufos qui avaient creusé sa tombe la veille, gratuitement en plus. Le lendemain, au moment de l’inhumation, avant d’y faire descendre le cercueil l’on constata qu’un crapaud était pris au piège dans la tombe creusée par les fossoyeurs.  L'un des Sénoufo y descendit, pour l'en faire sortir. Il tint la pauvre bête  par la patte et déclara avec mépris : ‘‘Vous les Yacoubas-là, vous aimez tellement manger les crapauds, qu’un vieux crapaud est  venu se cacher dans votre tombe. Je vous le donne. Prenez-le pour faire votre cuisine de ce soir !'' Sur ce, il lança le dit crapaud sur la famille éplorée, rassemblée pour l’inhumation. La famille laissa échapper des cris d’horreur et un fou rire s’empara de la foule. Ce geste détendit quelque peu l’atmosphère trop triste qu’imposait la cérémonie. En réalité, les Yacouba ne mangent pas les crapauds mais bien les grenouilles ! Mais les Sénoufos disent que c’est du pareil au même !    

L’ultime avantage des alliances inter ethnique est qu’elles représentent un facteur de paix entre les différentes ethnies à cause du pacte de non-agression et d’assistance mutuelle qui les lient entre elles. C’est donc à juste titre que Boniface Batiana** a déclaré : ''Si la parenté à plaisanterie existait entre Tutsis et Hutus, il n’y aurait sûrement pas eu de génocide.''
L’idéal serait donc que le peuple ivoirien revienne sur cette tradition (peut-être un peu trop rustique, diraient-ils mais tout de même importante) afin de consolider l’amour et la tolérance inter ethnique en cette période sensible que traverse ce beau pays.   

------------------------
 Les Yacouba sont aussi appelés les Dan, ils constituent l'une des 75 (estimation) ethnies de la Cote d'Ivoire 
** En Cote d’Ivoire, les Peuls sont appelés les ‘‘Diallo’’ car justement ils se nomment presque tous : Diallo !
*** Le Président de l’association pour la promotion de la parenté à plaisanterie (AB3P) du Burkina.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est merveilleux pour vue tous lise et entente ce message

Anonyme a dit…

Bel article que je n'ais pas pu m'empêcher de mettre sur mon site http://lesyacoubas.com/accueil/27-les-alliances-inter-ethniques.html

Marjolaine a dit…

C'est un plaisir Anonyme! J'ai visite votre site et il est culturellement fabuleux! felicitations! :-)

kanga gabriel junior anian a dit…

Les alliances doivent être préserver dans nos traditions. je veux savoir l'origine de l'alliance entre les Agni et les Baoulé

Anonyme a dit…

Un jour j'avais pris un bus de DAKAR pour me rendre au centre du senegal chez moi. Dans le bus il y avait un peuhl devant ,il parlait fort ,importuner tout le monde ,tres desagrable.....On ne pouvait pas le faire changer de comportement ! A un certain niveau du parcours un serere arrete le bus et prend place derriere.,,Un monsieur l'aborde doucement et lui dire : Mais tu peux pas demander à ton parent (peuhl) qui est devant d etre moyen insolent ,il nous fatigue depuis un bon moment ? Lr serere sursaute et ecoute le peuhl apres il lui dit : Eh toi là qui est devant tu fermes ta gueule ! TOUS LES PASSAGERS SE METTAIENT A RIRE ....le peuhl reconnaissant l'accent serere,replique toi tu attends que je te sonne ,espece de con ....le SERERE ET LE PEUHL COMMENCE A SE LANCER DES DEFIS ....finalement le peuhl commence à sourire en disant je vais me taire parceque je n ai aucun temps à perdre avec genre de serere comme toi.....tout le monde riait meme le chauffeur ,on remerciait doucement le serere....quand l'apprenti demande le billet au serere il dit au garce va demander mon biller au peuhl....le peuhl avait refusè de payer mais des wolofs qui etaient ses cotès lui dit c est vilain que tu ne payes pas le biller à ton cousin si ce n etait pas lui tu pouvais avoir des problemes avant de descendre le bus.Et le peuhl accepta de payer pour son cousin serere en lui disant descend vite du bus je veux plus te revoir....
( Au senegal les peuls les diolas et les serere(nord centre sud) sont cousins,les wolofs et les mandingues ,les wolofs disent mon socè c est dire mon mandingue ,les mandingues disent siroi dine c est à dire petit wolof, il y a aussi cousin à plaisanterie entre patroyme les Ndiaye et les diop ,les ndiaye et les sall,les gueye et les seck etc.....je trouve cela tres bien ca empeche les gens de se mettre en colere.

Anonyme a dit…

"garçon" je voulais ecrire merci.

Marjolaine a dit…

Merci "Anonyme" pour ton témoignage très intéressant! En effet, comme tu l'as dit en conclusion, les alliances inter-ethniques empêchent les gens de se mettre en colère, elles permettent justement d’éviter des guerres entre les peuples. Grand Merci pour ta contribution! :-)

Anonyme a dit…


Je vois pas d'allié des bété, ils font ça avec qui ?? parce que je suis un de leur…

Anonyme a dit…

les alliances inter ethniques sont fantastiques! je me souviens des années en arrieres, toute petite j'accompagné mamaan au grand marché d'abengourou" ville de l'est de la cote d'ivoire". dans les allées des vendeuses de bananes plantain, une femme agni s'est mise a insulter copieusement maman, la traitant de 'kangah' exclave, et meme d'inintelligeante! lui demandant ce qu'elle venait faire dans le march" de ses rois et superieur...maman ne s'est pas laissée faire, elle lui a retourné ses injures dit que c'est parce qu'elle est exclave qu'elle doit venir vendre pour que sa reine mange! la plainsanterie a durée deux minutes environs et j'étais tres mal à l'aise parce que je ne comprenais pas pourquoi la dame s'attaquait a maman de la sorte, les passants et vendeuses riaient. jusqu'a ce que la dame agni s'assagisse et commence a rire en disant a ma mere, comment vas tu femme baoulé kodè? cela fait longtenps que je ne t'ai pas revu, ton mari et tes enfants vont -ils bien? ma mere repondu par l'arffirmative et elles s'enlassèrent en riant. ma gène se transforma en ouf de soulegement car je venais de réaliser que s'était une femme agni, notre "kangah' ou exclave, et que c'était notre allié. nous sommes reparties le panier pleins de bananes , la dame nous a fait pleins de cadeaux, et a dit a maman, va! nourrir mes petits exclaves avec ça!
les alliances inter ethniques doivent etre valorisées, rétablir et inculquées surtout aux plus jeunes, les enfants l'an 2000, nombreux ne les connaissent pas, et donc n'y accordent aucunes valeur...